Konoba

Electro-Pop

 

Après avoir passé 5 ans à étudier la musique, et la production musicale en Angleterre, Raphaël Esterhazy rentre en Belgique et lance son projet solo, Konoba.

 

En 2017, il sort son premier album Smoke & Mirrors et le premier single On Our Knees cartonne avec plus de 60 millions de streams.

 

S’en suit une tournée sold out en salles et plusieurs festivals majeurs en Belgique (Ancienne Belgique, Cirque Royal, BSF, Francofolies de Spa, Ronquières…).

 

En 2018, Konoba s’associe au producteur électronique R.O pour un projet hors normes, le projet 10. Ensemble, ils voyagent pendant 10 mois, dans 10 pays, pour réaliser 10 nouveaux morceaux.

 

Sur l’album “10” sorti en Mai 2019, les deux artistes Belges proposent des morceaux puissants comme Roll The Dice et I Could Be mais aussi plus doux et mélodiques comme Colder, Too Much Too Soon ou encore Till We Get There.

 

S’en suit une grande tournée internationale qui sera malheureusement interrompue par la crise du Covid en Mars 2020. Konoba en profite pour passer tout son temps à composer et est revenu en force, avec un nouvel album solo : There’s Always Something Wrong.

 

Première partie : MATUYAMA

MATUYAMA est le nom de la dernière inversion du champ magnétique terrestre, qui s’est produite il y a 7000 siècles. C’est aussi un nouveau projet électronique de Jean-Charles Modave, alias Jayce (synthétiseur, basse, thérémine) et Salvio Ladelfa (batterie, clavier), deux des membres fondateurs de Piano Club.
Pour ce projet, le duo revisite ses Madeleines. Était-ce un Juno 60 ou un Odyssey ? Non, un Prophet ! Ce sont les mêmes claviers qu’ils utilisent aujourd’hui pour agencer des couches, dont certaines semblent illustrer les lasers de Jean-Michel Jarre. Essaient-ils de réinterpréter son « Les Chants Magnétiques » ?
Cet album qui a bercé ce duo lorsqu’ils étaient enfants et que leurs parents passaient leurs premiers CD dans la voiture en rentrant d’un dîner tardif. C’est juste que 2021, ce n’est plus les années 80. Notre monde s’éloigne de cette époque à la fois tendue et dorée où l’on observait pour la première fois les pôles numérique et analogique. Deux trajectoires qui fusionnent autant qu’elles se repoussent. Mais tant que le magnétisme fonctionne, ils savent tirer parti de leurs chemins parallèles.

 

Tarif : 17€ | Abonnement : 14€ | Tarif groupe : réservation par groupe de 4 personnes minimum : 14€/personne | Article 27 : 1,25€

 

En collaboration avec le

Date

ven 18 Nov 2022

Heure

20:00

Lieu

Le Tremplin - Salle Stotzem
Rue du Moulin 10a, 4820 Dison
Catégorie
Tickets